Depuis près de 20 ans, la validation des acquis de l’expérience (VAE) se développe dans les établissements d’enseignement supérieur. Tout comme les autres diplômes ouverts à la VAE, la VAE doctorale permet de transformer l’expérience et les compétences acquises en un diplôme. Université Paris Cité est un bel exemple de développement de ce dispositif.

Pour plus de d’information sur la VAE et la loi du 17 janvier 2002, articles 133 et 134, cliquez ici

Un essor dû à la valeur de l’accompagnement

Les démarches VAE existaient déjà avant la fusion des universités Paris Descartes et Paris Diderot, mais la mise en place d’un pôle VAE à part entière et d’un accompagnement très structuré a permis de mener de plus en plus de candidats à la réussite. Tout comme les autres diplômes, les titres et les certificats de qualification professionnelle inscrits au Répertoire National des Certifications professionnelles (RNCP), le doctorat est éligible à une VAE. Aujourd’hui, on peut dire que la VAE doctorale est en plein essor à Université Paris Cité (UPCité).

En septembre 2019, Lionel Rougé est le premier à obtenir une VAE doctorale à UPCité. Pendant un an et demi, il s’engage dans un travail d’écriture et de réflexion pour synthétiser 13 années d’expériences professionnelles et de compétences acquises en tant que chercheur en biologie structurale. Depuis, d’autres ont suivi, dont Carino Gurjao, alors ingénieur en bio-informatique à Harvard Medical School, qui a obtenu son doctorat en décembre 2021 après plusieurs mois intenses de préparation.

La réussite de cette démarche tient beaucoup à la qualité de l’accompagnement. Nous avons rencontré Laurent Sovet, maître de conférences en psychologie différentielle au Laboratoire de Psychologie et d’Ergonomie Appliquées (LaPEA), et accompagnateur méthodologique depuis septembre 2020 à UPCité. Au cours de ces deux dernières années, il a déjà accompagné quatre candidats avec succès. De nouveaux candidats devraient s’engager dans une VAE doctorale durant l’année universitaire 2022-2023.

La VAE, une démarche qui demande un engagement

La démarche VAE demande un investissement important au candidat, qui l’oblige à se poser et prendre le recul nécessaire pour structurer l’ensemble de son parcours et de ses compétences professionnelles acquises au cours des années.

« Le but est de faire émerger le fil conducteur de cette expérience, dit Laurent Sovet, et non de dresser une accumulation de compétences sur un CV. » Ce fil conducteur mis en lumière permet non seulement au candidat de consolider à ses yeux la valeur et le sens de ses acquis, mais aussi de rédiger puis soutenir sa thèse de façon logique et structurée, lui donnant ainsi un sentiment de réelle légitimité. Ce travail est mené de manière concertée avec les référents scientifiques et l’équipe du Pôle Formation Tout au Long de la Vie de UPCité.

Après validation par le jury, le candidat obtient son doctorat. Dans le dépôt de thèse et dans le contenu du diplôme, aucun élément ne permet d’identifier que cela relève d’une VAE doctorale. Quelle que soit la voie d’accès, ces diplômes se valent.

Le profil type du candidat à une VAE doctorale

Un doctorat en formation initiale demande de s’inscrire dans un parcours doctoral et de rédiger une thèse qui structure une démarche de recherche conduite sur plusieurs années. Une VAE doctorale, quant à elle, demande de mener une réflexion sur ses expériences professionnelles et d’écrire une thèse en s’appuyant sur des travaux de recherche qui ont déjà été réalisés et qui ont pu faire l’objet de publications scientifiques. En d’autres termes, la VAE doctorale est une démarche destinée à certains profils qui exercent ou ont exercé une activité de recherche durant leur parcours professionnel.

Comme Laurent Sovet le précise : « Les candidats à la VAE doctorale correspondent le plus souvent à des profils de personnes comme des ingénieurs d’études ayant acquis une expertise méthodologique et scientifique, publié des publications scientifiques et pris des responsabilités au sein de leur équipe de recherche. L’engagement dans cette démarche est généralement motivé par un besoin d’évoluer dans leur parcours professionnel. Dans les milieux scientifiques, le doctorat a un statut particulier qui peut devenir nécessaire pour se diriger vers certains postes comme enseignants-chercheurs ou responsables R&D. Le titre de docteur est également reconnu partout dans le monde. »

La démarche VAE

La démarche VAE s’appuie sur une procédure stricte. Les candidats doivent constituer un dossier de recevabilité qui va comprendre un rapport sur les activités professionnelles, la liste complète des publications et des extraits de documents perçus comme les plus marquants. Cela peut ressembler à un CV analytique. Ce dossier est étudié par l’école doctorale (ED) dont la thématique est la plus proche. Cela peut donner lieu à un accord ou à un refus motivé. Si l’ED donne son accord, la rédaction du dossier VAE peut débuter. Le candidat peut choisir de bénéficier d’un accompagnement méthodologique et cela lui est fortement recommandé. C’est là que débute la mission de Laurent Sovet.

« Après avoir accompagné le candidat durant plusieurs mois, il y a toujours une grande émotion lors de la soutenance de thèse. Tout comme pour n’importe quelle thèse, l’exercice rédactionnel demandé est exigeant. Après la soutenance, il y a à la fois le soulagement d’avoir terminé, la fierté d’avoir obtenu ce diplôme et l’enthousiasme d’un parcours professionnel qui se construit, conclut-il. »

 

En savoir plus

 

Contacts

DEFI – Pôle Formation Tout au Long de La Vie (FTLV)
vae@u-paris.fr

Campus Grands Moulins
Service Valorisation des Acquis (VAE/VAPP) – Sur RDV
Du lundi au vendredi
9h30 à 12h et 13h30 à 17h
5 rue Thomas Mann, Paris 13e
Bâtiment des Grands Moulins
Aile C – 1er étage – Bureau 174 C
01 57 27 55 98

Campus Saint-Germain-des-Prés
Service Valorisation des Acquis (VAE/VAPP) – Sur RDV
Du lundi au vendredi
9h30 à 12h et 13h30 à 16h
45 rue des Saints-Pères, Paris 6e
8e étage – Bureau 816-11
01 76 53 46 42

À lire aussi

Entretien avec Imane Boucenna, Vice-doyenne en charge de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage à la Faculté des Sciences d’Université Paris Cité

Entretien avec Imane Boucenna, Vice-doyenne en charge de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage à la Faculté des Sciences d’Université Paris Cité

Après avoir fait une maîtrise de physique en Algérie, Imane Boucenna est arrivée en France pour faire un DEA, puis un doctorat et un post-doctorat avant d’être recrutée comme maître de conférence au laboratoire LBHP de l’université Paris Diderot. Aujourd’hui, elle a...