Dispensée à iLumens, centre de simulation en santé d’Université Paris Cité, la “Formation par la simulation à l’annonce difficile en périnatalité” propose aux gynécologues, obstétriciennes et obstétriciens, pédiatres, sages-femmes, infirmières et infirmiers, aide-soignantes et aide-soignants de se préparer pour mieux accompagner les patients à vivre ce moment délicat.

La formation se déroule en petits groupes de 10 à 14 personnes maximum.

 

Se préparer, pour mieux vivre un moment difficile

L’annonce d’une mauvaise nouvelle est toujours un moment délicat et difficile. Beaucoup de soignants s’estiment insuffisamment formés pour faire face à cette situation. Cette formation qualifiante a justement été créé dans l’intention de mieux les préparer.
En petit groupe de 10-14 personnes maximum, cette formation d’une journée est basée sur un échange avec des professionnels (psychologue, obstétricien, sage-femme), et sur un jeu de rôle hyper réaliste avec des comédiens professionnels.
Elle offre ainsi un atout supplémentaire essentiel aux soignants, afin de baisser leur niveau de stress et leur donner les bons outils pour accompagner et aider le patient à mieux accueillir la situation.


Le savoir-être au secours du savoir-faire

Dans la formation initiale des soignants, le savoir-être et la communication ont souvent une place insuffisante par rapport aux autres champs de compétences qui tiennent plus du savoir tout court ou du savoir-faire.
Pourtant, la façon d’annoncer et d’accompagner les couples confrontés à une perte de grossesse, une pathologie fœtale ou néonatale est déterminante pour les destinataires de cette annonce. La maladresse ou la brutalité du ton et des mots peuvent avoir des répercussions majeures et aggraver la détresse des couples.
Cette formation d’une journée ne prétend pas tout régler. Mais en apprenant les grands principes de communication verbale et non verbale, l’écoute, l’accompagnement et l’expérimentation par la simulation, elle apporte des outils humains pour mieux gérer ces situations psychologiquement délicates.

Voir la vidéo de simulation : cliquez ici.


Le soutien de la Fondation de France

Cette formation qualifiante a reçu le soutien de la fondation de France qui voit en elle l’illustration d’une action qui répond à ses valeurs. En effet, la Fondation de France encourage, accompagne et transforme les envies d’agir en actions utiles et efficaces depuis 50 ans, pour construire une société plus digne et plus juste. Elle soutient ainsi près de 10.000 projets chaque année pour aider les personnes vulnérables, promouvoir la culture et la création, favoriser la recherche et l’éducation, agir pour l’environnement durable, développer la philanthropie. La FQ Formation par la simulation à l’annonce difficile en périnatalité s’inscrit totalement dans cette démarche.

 

Informations et inscription

Pour plus de détails sur la formation, cliquez ici.

Pour vous inscrire, déposez votre candidature sur C@nditOnline

 

Et après ?

Le Centre de simulation d’UPCité propose une dizaine de formations pour développer la formation par simulation. Retrouvez toute l’offre de formation continue iLumens d’Université Paris Cité, en tapant « Simulation » dans le moteur de recherche du catalogue ci-après : catalogue des formations UPCité en formation continue.

 

 


Contacts

DEFI – Pôle Formation Continue Universitaire (FCU)

 

Campus Saint-Germain-des-Prés
Du lundi au mercredi
9h30 à 12h et 13h30 à 16h
45 rue des Saints-Pères, Paris 6e
8e étage
01 76 53 46 30
fq.fcu.defi@u-paris.fr

À lire aussi

Entretien avec Imane Boucenna, Vice-doyenne en charge de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage à la Faculté des Sciences d’Université Paris Cité

Entretien avec Imane Boucenna, Vice-doyenne en charge de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage à la Faculté des Sciences d’Université Paris Cité

Après avoir fait une maîtrise de physique en Algérie, Imane Boucenna est arrivée en France pour faire un DEA, puis un doctorat et un post-doctorat avant d’être recrutée comme maître de conférence au laboratoire LBHP de l’université Paris Diderot. Aujourd’hui, elle a...