Financement : demandeur d’emploi

Le demandeur d’emploi peut bénéficier de plusieurs dispositifs afin de financer sa formation.

 

Le CPF est un compte personnel qui permet à chacun d’acquérir, tout au long de sa vie active, des droits pour suivre des formations ou faire valider son expérience professionnelle.

 

Apprendre tout au long de la vie est une nécessité pour l’individu afin de s’adapter en permanence aux évolutions du monde du travail, d’évoluer ou simplement pour le plaisir de se former. A cet effet, il existe plusieurs dispositifs pour soutenir les projets de chacun. 

L'aide individuelle à la formation - AIF

Lorsque les dispositifs de financements existants (ceux des collectivités territoriales, des opérateurs de compétences, etc…) ne peuvent prendre en charge un projet de formation, partiellement ou entièrement, Pôle emploi peut, au cas par cas, proposer une aide individuelle à la formation (AIF). Elle contribuera au financement des frais pédagogiques de la formation choisie. L’aide individuelle à la formation peut couvrir, au cas par cas, tout ou partie du coût de la formation. Elle est versée directement à l’organisme de formation. Le demandeur peut financer le montant restant sa charge en mobilisant son compte personnel de formation (CPF).

La page « Trouver ma formation » sur le site pole-emploi.fr donne accès au catalogue de formations, qui regroupe l’ensemble des formations accessibles aux demandeurs d’emploi. Un conseiller de pôle emploi aide à identifier la formation qui répond le mieux à chaque projet.

Le compte personnel de formation CPF (ex DIF)

Le compte personnel de formation (CPF) est mobilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante, diplômante ou toute formation référencée au CPF. Depuis le 1er janvier 2019, le CPF est alimenté en euros et non plus en heures, les heures cumulées ont été converties (par décret) à raison de 15 € par heure. Il est également abondé chaque année par l’Etat, grâce à la contribution unique des entreprises, à raison de 500 € par an, ou 800 € par an pour les moins qualifiés.

Contrairement au salarié, le CPF du demandeur d’emploi n’est pas alimenté pendant sa période de chômage mais ce dernier peut mobiliser ses droit acquis précédemment.

Il est alimenté chaque année, par l’État, à raison de 500 € par an ou 800 € par an pour les moins qualifiés. Le CPF peut également être abondé par bénéficiaire lui-même, l’employeur ou des OPCO. Le CPF est mobilisable pour des formations permettant notamment :

  • d’acquérir une certification enregistrées au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) ou au répertoire spécifique
  • d’acquérir le socle de connaissances et de compétences professionnelles,
  • d’être accompagné pour la validation des acquis de l’expérience (VAE),
  • de réaliser un bilan de compétences,
  • de préparer l’épreuve théorique du code de la route et l’épreuve pratique du permis de conduire,
  • de créer ou reprendre une entreprise
  • d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice des missions des bénévoles et volontaires en service civique,

Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au CPF et ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale.

Aide régionale à la formation

Chaque conseil régional adopte et met en œuvre un contrat de plan régional de développement des formations et de l’orientation professionnelles (CPRDFOP) qui vise à favoriser un développement cohérent des actions de formation professionnelle des jeunes et des adultes. Tout projet de formation s’inscrit dans un Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi. Selon les régions, des critères d’éligibilité sont mis en place, il est donc important de bien se renseigner.

Selon le code de l’éducation, le CPRDFOP définit sur le territoire régional et le cas échant par bassin d’emploi :

  • Le compte personnel de formation (CPF) : ce crédit d’heures, acquis au fil des années de travail permet, ensuite, aux personnes en activité ou en recherche d’emploi d’accéder à certaines formations. Que ce soit pour une formation complète, une spécialisation ou pour une remise à niveau, il vous suffit d’activer ce compte en allant sur le site du gouvernement.
  • La validation des acquis par l’expérience : ouverte aux salariés mais aussi aux bénévoles, la VAE requiert une activité d’au moins 1 an, qu’elle soit extra-professionnelle ou professionnelle. L’objectif est d’obtenir une certification professionnelle enregistrée dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).
  • Le projet de transition professionnelle : comme son nom l’indique il s’agit d’un congé. Ce dernier est de longue durée et permet de suivre une formation. Pour y accéder, il faut en passer par un organisme habilité ((Associations Transition Pro) afin de monter un dossier.
  • Le plan de développement des compétences : c’est l’employeur, ici, qui conserve un historique de toutes les actions en termes de proposition de formation qu’il aura faite à ses salariés. Ainsi, c’est l’employeur qui sélectionne des formations et qui les soumet à certains de ses employés. Le but est de permettre à ces employés d’acquérir de nouvelles compétences ou de s’adapter à un poste de travail, par exemple.
  • Le contrat de professionnalisation : reconnu par l’Etat, le diplôme obtenu dans le cadre d’un contrat de professionnalisation vise à trouver ou retrouver un emploi. Cette formation consiste en un temps de formation dans un organisme dédié (15 à 25% du temps) ; le reste de la période se passe en entreprise.
  • Le CSP ou contrat de sécurisation professionnelle : ce contrat est destiné au reclassement des employés touchés par un licenciement économique.
  • La POE individuelle ou Préparation Opérationnelle à l’Emploi individuelle : ce type de formation sert à former les demandeurs d’emploi affichant une carence de compétences par rapport au poste proposé, dans le but d’intégrer un poste sur une branche professionnelle affichant de gros besoins de recrutement. Ce type de formation est également disponible de manière collective avec le POEC (préparation opérationnelle à l’emploi collective).

 

Contacts

Campus Grands Moulins

Du lundi au vendredi
9h30 à 12h et 13h30 à 17h
5 rue Thomas Mann, Paris 13e
Bâtiment des Grands Moulins
Aile C – 1er étage
Bureau 174 C
01 57 27 65 22
formation-continue.defi@u-paris.fr

Campus Saint-Germain-des-Prés

Du lundi au vendredi
9h30 à 12h et 13h30 à 16h
45 rue des Saints-Pères, Paris 6e
8ème étage
01 76 53 46 30 
formation-continue.defi@u-paris.fr

À lire aussi